Juin le mois des espoirs ou ………des désillusions


 

 

 

 

Juin avec ses 26 degrés à l ombre ( dans le sud!) , des soirées à rallonge , ses apéros qui se transforment en barbecus improvisés.

Oui mais pas que . le mois de juin est aussi celui des examens , des brevets pour certains et des dernières épreuves de bac pour d’autres.

 

Juin est aussi le mois des résultats d orientation de Parcoursup avec ses joies et ses déceptions .

Acceptés, refusés, en liste d’attente .

Trois petits mots qui ont une importance , qui déterminent l’avenir de nos enfants.

 

 

Que ce soit en fin de troisième , en seconde ou en fin de terminale , l’avenir de nos enfants se joue.

Que se passe t’il quand leurs espoirs sont anéantis ?

Quand leurs choix d’orientation ne sont pas possibles?

Quand les notes de l année ne leur permettent pas d’aller dans la filière de leurs choix?

Quand leur avenir tient à une moyenne , un dossier?

 

Comment réagir en tant que parent quand votre enfant ne réussit pas comme les autres son brevet , son orientation?

 

Je peux en parler en connaissance de cause car j’y ai été confronté il y a plus de trois ans .

 

Juin 2018 ……résultats du Diplôme National du Brevet 

 

Je cherche le nom de mon fils sur le site de publications des résultats .

RIEN …. Sûrement une erreur !

Je recommence ….

Toujours rien 😪.

 

Mon téléphone sonne .

Mon fils …. Est ce que lui a trouvé les résultats ? Il a sûrement dû avoir plus de chance que moi !

 

« Maman , c est mort , j’ai pas le brevet ! »

« Mais non , tous les résultats ne sont pas sortis , net’inquiètes pas ! »

 

J essaie d être confiante mais au fond de moi je sais que c’est foutu .

 

Trop de retard dans les apprentissages .

  • Une quatrième compliquée au niveau scolaire avec ses troubles d’apprentissage, couplée à une adolescence bien prégnante.
  • Saupoudrez l’ensemble d un ras le bol général de l école , des cours dont il ne voit pas l’intérêt .
  • Mélangez le tout avec une confiance en soi au  ras des pâquerettes et vous obtenez une année de troisième chaotique.

Malgré tout une envie de réussir , un travail en dents de scie certes mais du travail quand même .

 

Mais le verdict est sans appel : pas de brevet

Vous essayez de relativiser

« Ce n est pas grave mon chéri , le brevet n est pas une fin en soi ».

Vous pensez être arrivée à lui remonter le moral tant bien que mal .

 

C’était  sans compter sur les résultats d orientations.

Et la c’est l’apothéose !!!

Refusé ou en liste d attente ( dans les tréfonds de la liste ) dans tous les choix .

 

Et là, c est vous qui flanchez , qui touchez le fond.

 

Comment lui dire ?

Comment annoncer à mon fils qu’en plus de ne pas avoir eu le brevet ( et donc de bien se sentir différent de ses copains)  il n’est pris nulle part et que le redoublement se profile à l horizon.

Redoublement avec tout son lit de culpabilité , de colère , de déni .

 

Et là réactions en cascade ….

« Je suis nul , je vaux rien …..ils vont tous aller au lycée et moi je reste là comme un C.. »

Et évidement comme vous êtes là …..vous êtes le déversoir de toute cette colère, cette tristesse ,ce mécontentement.

Tout est votre faute !

Ou celle des autres, des profs , du système.

 

Alors au milieu de ce méandre de mauvaises nouvelles , il faut garder le cap , trouver une solution car il n est pas concevable que j abandonne mon fils .

Et il faut prendre une décision.

 

Mais laquelle?

A t il le choix ?

Redoubler ?

Forcer l’orientation au risque d’un plantage en beauté ?

Céder aux coups de sang de mon fils qui ne veut plus entendre parler de l école , qui veut tout arrêter ?

« J arrête , terminé..ne me parlez plus de cours , hors de question que je redouble …même pas en rêve »

 

Discuter, parlementer , exposer sans s’énerver les obligations légales ( et oui l école est obligatoire jusqu’à 16 ans ) , négocier ….pour enfin décider d’un redoublement même s il n’est pas d accord.

 

L’échec de votre enfant devient immanquablement le vôtre .

Le vôtre en tant que parent et quand en plus on a une double casquette comme moi ( ergothérapeute mais pas plus avancée à ce moment là ) le vôtre en tant que professionnelle.

 

Pas le choix il faut qu’il redouble .

Ça aussi …parlons en …compliqué de se faire entendre ! Mais c’est une autre histoire !

 

Redoubler mais pas pour le brevet , pas pour l’obligation légale .

Redoubler pour se faire un dossier.

Pour avoir le choix , pour ne pas subir ,pour avoir le luxe de choisir une orientation plus tard qui plaise .

 

Alors oui redoubler n’est pas agréable , ce n’est pas souvent choisi mais plutôt subi mais parfois nécessaire .

 

Aujourd’hui, 4 ans plus tard ,il passe son bac professionnel 

 

Le redoublement de troisième lui a permit de choisir une orientation :une seconde générale saccagée par une période de Covid qui a confirmé que le système général ne lui convenait pas

Après une réorientation en lycée professionnel en première qui lui a permit de se révéler , de se sentir compétent , il se sent aujourd’hui à sa place .

 

Plus de sentiment d être différent .

Il assume ses particularités d’apprentissage , a appris à les contourner , ne les subit plus.

Et comme une revanche contre le système tous ses vœux post bac sont acceptés.

C est parti pour trois ans de plus !!!

 

Qui l’aurait parié ?

En 2018 , pas moi ?

Pas lui non plus ….

 

Alors si aujourd’hui j’ai décidé de vous livrer une petite part de moi , c’est juste pour vous dire qu il ne faut pas abandonner le combat.

Nos enfants Dys sont des combattants qui ont appris bien plus tôt que les autres que rien n’est facile , que les chemins sont semés d’embûches mais croyez en eux dur comme fer.

Faites leur confiance.

Tenez le cap , ne lâchez rien .

Les échecs d’hier les rendent forts , déterminés .

Mais plus que tout , croyez en eux , répétez leur , soyez leur plus grande force .

Et vous aussi vous aurez un mois de juin synonyme de réussites et de tous les possibles .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L

 
  
    

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>